LE PROJET

En novembre 2021, Jérôme Villeneuve est nommé directeur de l’Hexagone. Après avoir été président de l’association Arcan (Association ressource pour la création artistique numérique), qui organise plusieurs événements autour des arts, de la science et du numérique, comme Negotium ou DN[A] et chercheur au sein de la cellule « Arts Numériques et Immersions Sensorielles », construite avec le ministère de la Culture, le CNRS, l’Université Grenoble Alpes et installée au laboratoire GIPSA-Grenoble, il développe un projet  pour l’Hexagone, dans la ligne arts sciences, qui s’appuie sur trois axes forts :

1.     La relation Arts & Sciences comme cadre conceptuel et méthodologique
Arts & Sciences avec une approche des sciences humaines, sociales et de la nature

La tendance historique d’une rupture entre le progrès scientifique et technique et le progrès humain atteint aujourd’hui un état alarmant. Bonne part des institutions de la recherche scientifique et de l’innovation technologique en font elles-mêmes le constat. Cette rupture a pour origine une perte de sens profond, celui de la relation amont/aval entre un objet de recherche et ses raisons d’être fondamentales : la nature, l’humain, la société́. Or, certains domaines de recherche, comme les sciences humaines et sociales et certains pans des sciences de la nature, concentrent tous leurs efforts à maintenir cette relation au plus haut niveau. En cela ces domaines sont désormais de précieuses ressources pour la majorité des sciences dites dures, pour le secteur de l’innovation technologique, mais aussi pour les arts et ce projet.

2.     Les arts numériques comme sphère d’expérimentation sur les outils pour la création, la médiation et les nouvelles écritures

En cohérence avec la ligne Arts&Sciences, il semble fondamental de rompre avec l’automatisme largement popularisé de Science égale Technologie. Non pas pour exclure, mais bien pour adresser ces deux sphères avec toute la pertinence requise depuis les perspectives d’un équipement culturel et artistique. Aussi, ce projet prend le parti de faire une disctinction franche entre la relation générale des Arts aux Sciences, et la relation de la création artistique aux outils numériques et pratiques associées, et en cas de nécessité, de la création artistique aux technologies numériques.
C’est en ce sens que ce projet abordera le champ des arts numériques, avec la volonté d’investir un terrain d’expérimentations et un terrain d’analyses et d’inspirations par les usages des enjeux sociétaux

3.     La relation Nature|Société comme cadre généralisé

La relation Arts & Sciences et le champ des arts numériques ne peuvent être considérés comme finalités en soi. Ils relèvent de recherches et de pratiques sur de nouvelles méthodes et de nouveaux outils au service de l’art et de l’humain. Aussi, ce projet souhaite canaliser l’ensemble des efforts consacrés à ces deux Lignes, au bénéfice d’une troisième, qui traitera de l’état alarmant de notre relation au vivant et des perspectives environnementales et sociétales brutales qui nous font face. Nature|Société nous semble être l’association/dissociation la plus riche et encore neutre pour aborder cela.

Ce projet artistique et culturel intègre et engage fortement les registres de pluridisciplinarité d’une scène nationale, et s’inscrit dans les missions d’une scène nationale : la création, la diffusion et la sensibilisation. Dans ce cadre, l’Hexagone sert un projet social et démocratique en multipliant les initiatives d’actions culturelles de proximité pour sensibiliser le plus grand nombre aux œuvres de la création contemporaine.
L’accueil d’équipes artistiques en résidence, EXPERIMENTA, la Biennale, complètent l’offre de cette scène nationale singulière, qui est portée par une équipe de 18 personnes. Par ailleurs, l’Hexagone collabore avec de nombreux réseaux de création et de diffusion et accompagne des artistes du territoire tout en travaillant au national et à l’international.

C’est donc à travers ces 3 domaines que la relation Arts & Sciences sera mise en œuvre. Cela exige un travail d’ouverture disciplinaire large.

Artistes associé.e.s 2021 – 2024

Deux artistes associés, Isis Fahmy et Arnaud Chevallier ont rejoint l’équipe et sont impliqués à la programmation, et aux actions culturelles menées sur le terrain à partir de leurs projets artistiques.

L’Hexagone et ses démarches de croisement

Naissance de l’Atelier Arts Sciences, de l’Association Litt&arts, et collaboration avec le MIAI et la MSH Alpes de l’UGA.
Depuis de nombreuses années l’Hexagone Scène Nationale a ajouté à ses missions traditionnelles que sont la création et la diffusion, une mission de recherche. Cette recherche exploratoire en collaboration avec le monde scientifique est devenue une spécificité et lui a valu son label : Hexagone Scène Nationale Arts Sciences.
Elle s’est concrétisée par la création de l’Atelier Arts Sciences en 2007, en collaboration avec le CEA. A suivi l’association avec l’Unité Mixte de recherche litt&arts au sein de l’université Grenoble Alpes, puis une collaboration étroite avec le MIAI – UGA en 2020 et enfin, en 2023, une collaboration avec la MSH ALPES (Maison des sciences de l’homme) de l’UGA…
Ces démarches de croisement entre recherche artistique et scientifique nourrissent la programmation artistique de la scène nationale et celle d’EXPERIMENTA, la Biennale.

Aller au contenu principal