LE LIEU

L’HISTOIRE
Sorti de terre en 1976, l’Hexagone a d’abord était dirigé par Max Laigneau, Alyette Châteauminois lui succède et en 1982 Maurice Jondeau. Moteur dans l’activité culturelle de l’agglomération et partenaire actif de la politique culturelle naissante de la Région Rhône-Alpes, l’Hexagone s’affirme par une politique artistique inventive, proche du public et par une politique d’action culturelle volontariste. L’engagement et l’opiniâtreté de la ville de Meylan, au travers du Sénateur Maire Guy Cabanel allié à la force du projet porté par Maurice Jondeau permet à l’Hexagone de devenir CAAC (Centre d’Animation et d’Action Culturelle) en 1989 et d’entrer dans le réseau national développé par le ministère de la Culture. L’APACH’M (1978) est créé, nom de l’Association Pour les Activités Culturelles de l’Hexagone de Meylan. L’Hexagone devient Scène nationale dès la création du label en 1991. Ainsi l’aventure artistique et culturelle meylanaise participe au développement du spectacle vivant en France. Cette noble tâche s’exprime dans les statuts en des termes que l’on retrouve dans les 78 Scènes nationales de notre territoire. En 2001, la direction de l’Hexagone Scène nationale est confiée à Antoine Conjard avec pour mission de préciser le positionnement de la structure dans son environnement. Ce projet se développe avec la confiance de Marie-Christine Tardy, Maire de Meylan, avec le soutien d’élus municipaux comme Annie Payen, Josiane Jankowsky, d’élus associatifs tels que Marie-Claude Jullien, Gilbert Pot, d’élus départementaux et régionaux comme Catherine Brette et Bernard Soulage, des agents des collectivités, des membres du personnel de l’Hexagone et de tous ceux qui ont souhaités le promouvoir. C’est sur la recherche que va s’inscrire ce nouveau positionnement : recherche dans la relation entre les arts et les sciences ; recherche en matière d’action culturelle et de dispositifs « favorisant de nouveaux comportements à l’égard de la création artistique ». 
Ainsi sont nés des projets alliant inventivité, innovation, engagement collectif et enthousiasme : les Rencontres-i, Biennale Arts-Sciences devenue EXPERIMENTA et l’Atelier Arts Sciences.

En 2021, Jérôme Villeneuve est nommé directeur de la Scène nationale.
Son projet s’articule autour de trois axes : la relation arts sciences comme cadre, les arts numériques comme sphère d’expérimentation et la relation NatureIsociété. A partir de ces axes, une équipe de 17 personnes travaille à mettre en œuvre une vision d’un lieu consacré aux zones d’expérimentations et de porosité à travers des disciplines du spectacle vivant avec d’autres formes d’expression artistique telles les arts visuels et graphiques, la musique, le design, les arts plastiques. Ce projet artistique et culturel s’inscrit pleinement dans les missions des scènes nationales que sont la création, la diffusion et la sensibilisation. Il défend des choix artistiques singuliers et audacieux, un ancrage dans l’histoire du territoire et un fort engagement auprès des publics. De très nombreuses actions culturelles de proximité pour sensibiliser le plus grand nombre aux œuvres de la création contemporaine est un élément phare de l’Hexagone. Jérôme Villeneuve s’est entouré de deux artistes, Isis Famhy et Arnaud Chevalier, pour proposer une programmation plurielle. Depuis un an un renforcement de l’activité de production ouvre à d’autres champs artistiques et à des thématiques comme l’immersion sonore et visuelle. Une quinzaine de projets par an sont soutenus en coproduction ainsi qu’une production déléguée.

L’Hexagone Scène nationale de Meylan accueille en moyenne 30 spectacles par saison dans son théâtre de 560 places.

Le Théâtre –> un lieu de création, de production et de diffusion 

Aller au contenu principal