La ville dont il est question est Damas en Syrie où vivait Wael Kadour. À l’aube de la révolution, une nuit d’été 2011, une jeune femme se suicide. À partir de cette histoire intime et vraie, et sans documenter l’événement, la pièce pose une question : pourquoi ? Pourquoi cette jeune femme appelée Nour dans le spectacle, commet-elle ce geste définitif alors que la révolution se met en marche et avec elle l’espoir de jours meilleurs ? La pièce évoque la réalité syrienne et les tensions sociales qui traversent le Moyen-Orient. Elle met en lumière la violence intrinsèque d’un système politique, économique, religieux instauré et perpétué depuis des décennies. Une violence exercée quotidiennement, tant dans la sphère privée que publique. L’écriture du texte, à la fois délicate et incisive, est formidablement portée au plateau par six comédiens qui donnent vie aux différents personnages, parents, amie, infirmière, journaliste, agents… Au fil de la narration, dans un espace scénique se jouant des frontières, accompagnés d’une création sonore reliant passé et présent, ils dévoilent en creux l’histoire de Nour — lumière en arabe !

Un spectacle programmé en écho à Sens Interdits, Festival international de théâtre du 16 au 27 octobre 2019, sur la métropole de Lyon.

Théâtre
en arabe syrien surtitré

octobre
mardi 15 | 20H
mercredi 16 | 20H

Durée 1h15

 

DISTRIBUTION

Texte Wael Kadour
Mise en scène Mohamad Al Rashi et Wael Kadour
Avec Mohamad Al Rashi, Ramzi Choukair, Hanane El Dirani, Amal Omran, Mouiad Roumieh, Tamara Saade
Création sonore et musique Vincent Commaret
Musique du night club Clément Queysanne
Création lumières Franck Besson
Scénographie Jean-Christophe Lanquetin
Administration/production Estelle Renavant
Traduction Nabil Boutros
Photos Nabil Boutros, Darek Szuster

PRODUCTION & COPRODUCTION

Créée le 15 et 16 janvier 2019, La Filature - Scène nationale Mulhouse, Festival Les Vagamondes. Production Perseïden. Coproduction La Filature - Scène nationale de Mulhouse, Kunstfest Weimar, Napoli Festival, Le POC – Alfortville, Tandem - Scène nationale Arras Douai, Théâtre Jean-Vilar - Vitry-sur-Seine. Soutien AFAC - The Arab Fund for Art and Culture,
Citizen Artists – Beyrouth, Heinrich-Böll-Stiftung - Middle East Office (Beirut), Maison Antoine Vitez, L’Onda - aide à la
traduction et au surtitrage, Sundance Institut, La Spedidam, Fonds Transfabrik - Fonds franco-allemand pour le spectacle vivant. Accueil en résidence Atelier des Artistes en exil, La Filature - Scène nationale de Mulhouse, le POC - Alfortville, Tandem - Scène nationale Arras Douai, Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, Sundance Playwrights Residency - Berlin.

 

AUTOUR DU SPECTACLE
  • Rencontre avec les artistes à l’issue de la représentation / MA 15 OCT
  • Vernissage à l’Hexagone de l’exposition « Cartographies repaires » suivi d’une visite commentée avec Marie Moreau, artiste, (association exCes) et Sarah Mekdjian, enseignante-chercheuse géographe (UGA-PACTE) /
    15 OCT 18H / Entrée libre.
  • Exposition / 15 oct > 08 nov / Ouverture aux horaires de la billetterie.
  • Visite guidée au Musée de Grenoble sur le thème L’école de Paris, des artistes en migration. SA 07 DÉC  11H (+ d’infos)
TARIFS

Normal 22 €
Réduit 17 €
Abonné 14 €  10 €  8 €
Jeune, solidaire 9 €
Famille 14 €  9 €

(+ info)

J'aime, je partage !