ARTISTES ASSOCIÉS

Cette année encore, l’Hexagone pense son programme, jusqu’à sa manière de programmer, en collaboration avec ses artistes associés. Isis Fahmy et Arnaud Chevalier contribuent à scruter les projets aux germes les plus prometteurs et des hybridations Arts & Sciences, Arts-Numériques, Nature | Société. Ils composent avec nous le bouquet de vos spectacles, parmi lesquels vous pourrez aussi découvrir le spectacle Lavinia, nouvelle création co-portée par Isis Fahmy.

ISIS FAHMY

Isis Fahmy

« Depuis le mois de novembre 2021, j’œuvre en tant qu’artiste associée à la programmation de l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences.
C’est-à-dire ? Suis-je programmatrice ? Suis-je artiste ? Suis-je chercheuse ?  Eh bien, les trois à la fois ! Depuis 2018, je suis chercheuse associée à la Manufacture – Haute école des arts de la scène à Lausanne où je mène des recherches croisées entre le design d’interaction et la performance théâtrale. Cette année, j’ai clôturé aux côtés du designer Benoît Renaudin, une recherche sur la notion de « Jeu de cartes performatif »  . Nous avons eu l’occasion de créer des croisements avec le Labo Mobile d’Arnaud Chevalier et Hugo Montero sur les méthodologies et expérimentations en compagnie des objets. Et j’espère vivement pouvoir partager ces questionnements ludiques avec vous, que ce soit déjà dans l’inspiration de la communication ou lors d’un événement spécifique à venir cette saison…

Je suis également metteuse en scène au sein de la Compagnie [IF] basée en Suisse romande, où je développe des créations pluridisciplinaires où se croisent textes philosophiques et poétiques, musique contemporaine, design d’interaction et chorégraphie pour que les corps des interprètes, des spectatrices et spectateurs, vivent des expériences fortes dans des dispositifs variables. Cet automne sera l’aboutissement de la création Lavinia d’après le roman d’Ursula K. Le Guin que nous développons depuis deux ans au sein du studio de motion capture de la Cie Gilles Jobin à Genève et que nous aurons le plaisir de vous présenter ici le 7 décembre avec plusieurs autres rencontres en lien avec ce spectacle coproduit par l’Hexagone.
Enfin, je participe toujours à la programmation en construisant avec Jérôme Villeneuve et Arnaud Chevalier à Lausanne, à Genève des rencontres d’artistes-chercheuses-chercheurs, des mises en valeur de démarche institutionnelle art science, des projets artistiques en gestation pour créer une dynamique territoriale entre ces deux pôles géographiques. Ainsi, je vous propose de découvrir quelques propositions d’artistes, mes pairs, dont j’admire le travail, l’esthétique, dans la programmation de la saison 23-24 avec Mer Plastique créé à Genève, La Bombe Humaine, coup de cœur belge d’Avignon ou encore Anatomia en collaboration avec l’artiste sonore Rudy Décelière… en attendant les autres surprises de Périhélie !»

Isis Fahmy

Arnaud Chevallier

ARNAUD CHEVALIER
Artiste en résidence à l’Hexagone pendant 3 ans (2022 – 2024). Un premier rendez-vous a été proposé le 10 juin 2023 pour découvrir son travail Écho de recherche.

« Je suis artiste et technicien au sein de la compagnie L’instant Mobile. Par mes pratiques je contribue à fabriquer des œuvres que l’on rencontre sur scène, dans des expositions ou dans d’autres contextes plus singuliers.
J’ai appris en collaborant au travail d’artistes ou de techniciens comme Magali Berruet, Bruno Meyssat, Pierre-Yves Boutrand, Etienne Gaudillère. Ces expériences m’ont amené à créer l’installation Mécanique Panorama (2016) avec Aurélien Conil et Julien Lefèvre, les  performances Bandit Manchot (2017), TEPUCO (2018) avec UNDAE et Jérôme Dupré la Tour, et les laboratoires LaboMobile avec Hugo Montero.
Aujourd’hui, cette résidence à Meylan nous amène à imaginer la suite de ces recherches dans un nouvel environnement. Un environnement avec lequel fabriquer des œuvres et tisser des relations sur le territoire. En débutant des « enquêtes » sur notre manière d’habiter qui se traduiront sous la forme de dispositifs permettant de jouer avec le temps : des installations interactives qui questionnent notre attention. Mais aussi en organisant des temps de recherche, laboratoires de pratique qui proposent un lieu pour se ressourcer et se nourrir mutuellement entre artistes, techniciens, scientifiques…
Ces créations sont l’objet du travail et de l’imaginaire d’équipes qui les enrichissent de leurs outils. Toutes et tous nous bricolons ensemble des œuvres qui ne se prêtent pas aux catégories mais forment à leur tour un tissu de relations, une toile sur laquelle s’écrit un peu du monde qui nous entoure.
Et ce sont les histoires et les rencontres qui s’y déposent, que nous aurons plaisir à vous faire partager durant trois saisons. »

Arnaud Chevalier

Eric Raynaud, également connu sous le nom de Fraction, est un compositeur et artiste des nouveaux médias basé à Paris, en France. Son travail se concentre principalement sur les arts médiatiques, en particulier la création immersive. Il a développé sa pratique à partir de son exploration de l’audio spatial, ce qui l’a amené à s’intéresser à la création multidisciplinaire, utilisant la technologie informatique et le code pour créer pour divers médias. En plus de ses créations, il participe à des phases expérimentales, collaborant avec des institutions de renommée internationale lors de résidences de recherche. Ses œuvres combinent souvent une scénographie complexe avec une écriture numérique hybride,
intégrant des éléments visuels, sonores et physiques pour créer des expériences immersives. Il explore les liens entre l’immersion, les réalités mixtes, l’art contemporain et l’architecture, en proposant des expériences abstraites et radicales.
Durant ces deux saisons, l’objectif de ce projet d’association est d’utiliser le champ de des arts audio visuels et numériques pour explorer comment les formes contemporaines d’immersion, souvent ancrées dans les technologies numériques, peuvent s’intégrer harmonieusement dans le domaine du théâtre. Le théâtre, par sa nature intrinsèquement fertile, se prête idéalement à l’hybridation des pratiques scéniques. Cette collaboration entre un compositeur pluridisciplinaire et l’équipe de l’Hexagone est une opportunité unique pour initier une réflexion collective sur l’évolution des formes esthétiques immersives et numériques dans le théâtre, et pour promouvoir des pratiques expérimentales novatrices.
La création musicale, élément souvent sous-estimé dans son apport esthétique en contexte pluridisciplinaire, possède une capacité unique à émouvoir profondément le spectateur par sa relation physique avec l’espace. Pour le compositeur, elle a été un pilier dans l’élaboration de ses performances et de ses œuvres immersives. Ce projet a pour ambition de partager cette vision à travers des initiatives de médiation et en enrichissant la programmation avec des œuvres artistiques intégrant de manière significative des éléments sonores et musicaux immersifs, accentuant ainsi l’impact esthétique sur le public.
En outre, le profil unique d’Eric Raynaud, à l’interface de la musique, du son et de la technologie, notamment dans le champ de l’audio spatial, fait de cette association un catalyseur pour des contributions innovantes dans ce domaine. L’objectif est de partager des connaissances spécialisées avec la communauté de l’Hexagone et de la scène vers le premier plan des expérimentations autour de l’arts numériques et des esthétiques immersives, marquant de son empreinte le paysage des scènes nationales.

Ce projet est financé par la SACEM, le ministère de la culture via le dispositif conjoint de compositeur associé.
Partenaire artistique Gerriet K Scharma avec le SPAES Lab Berlin (Lab for spatial aesthetic in sound) sur le projet IKO.

Aller au contenu principal